Se mettre à la place de l'autre

Les handicapés sont des piétons comme les autres

Durant ce débat, on a beaucoup entendu parler des bienfaits de la marche à pied.

Mais si la charte internationale de la marche dit en préambule que marcher est le souhait de tout être humain de la naissance à la fin de la vie, pour certains cela est de l'ordre de l'impossible depuis la naissance ou suite à un accident de la route, un accident vasculaire cérébral, une maladie neurodégénérative, une sclérose en plaques, une myopathie ...
Et pourtant ils sont piétons comme vous et moi ! Ils ont les mêmes droits. Mais qu'en est-il dans la réalité ? 
Nombre de nos concitoyens qui se mobilisent en fauteuil et plus largement les personnes à mobilité réduite tout comme les personnes déficientes visuelles traversent une Ville semée d'obstacles.
C'est en se mettant à la place de l'autre que l'on prend conscience de ses besoins.
C'est ce qui a été fait place de la Bastille par nos collègues Bernard Jomier, Christophe Najdowski et Jean-Louis Missika, qui l'ont traversée les yeux bandés
C'est le cas aujourd'hui des ambassadeurs de l'accessibilité que nous avons la chance d'avoir actuellement dans le 4ème arrondissement, deux jeunes garçons, Samuel et Mathieu, plein de volonté, d'enthousiasme, d'intelligence, celle du coeur
et qui ont immédiatement compris combien la Ville pouvait être peu amène vis à vis des personnes handicapées et qu'il tenait souvent à peu de chose pour réparer une situation à laquelle nous nous habituons inconsciemment lorsque l'on ne se met pas à la place de l'Autre.

Nos ambassadeurs ont ainsi déambulé dans les rues étroites du Marais, les rues pavées, les rues encombrées de terrasses débordantes, de motos sur les trottoirs, de bouches d'égout non refermées, de panneaux redondants, de panneaux cassés rafistolés et dangereux, de grilles d'arbres non réglementaires, d'horodateurs prenant toute la place du trottoir contraignant la personne en fauteuil roulant à descendre sur la chaussée non sans mal et non sans risque mais aussi des bandes podotactiles usées donc inutiles, ou situées parfois là où elles ne devraient perturbant ainsi le déplacement de la personne aveugle.
Nos ambassadeurs sont dans le 4e arrondissement pour une durée de huit mois, ils ont déjà bien entamé leur travail indiquant sur un tableau Excel un très grand nombre de mesures à prendre pour améliorer les conditions de déplacement de nos concitoyens. Ils ont pour cela transmis les demandes sur le site "Dans ma rue" et déjà suggéré des améliorations comme la création d'un onglet dédié à l'accessibilité sur ce site et la remontée des travaux réalisés suite aux alertes indiquées.
Je veux saluer également le travail des Conseils de quartier qui ont déjà réalisé ce travail photos à l'appui et inviter chaque citoyen à devenir ambassadeur d'accessibilité dans sa rue, son quartier, à se mettre à la place de l'autre, de celui ou celle qui ne voit pas, qui n'entend pas, qui ne marche pas sur ses deux pieds mais qui est un citoyen à part entière.

Ce plan Stratégie Paris piéton doit être le véritable rendez vous de l'accessibilité à Paris. Il nous invite à envisager la ville, jamais égoïstement mais toujours avec le souci de l'autre, pour marcher ensemble dans la même direction : Vers une ville pour tous !