Maltraitance des personnes âgées

Subvention à ALMA Paris

Je me félicite de cette subvention de 100.000 euros à l'association Allô maltraitance des personnes âgées et/ou handicapées.

" ALMA Paris", c'est aussi un numéro de téléphone, le 39 77, le numéro national unique qui permet un traitement local des situations. Des permanences téléphoniques assurées par des bénévoles experts, psychiatres, psychologues, avocats, notaires. L'occasion de remercier l'ensemble des bénévoles des différentes associations qui œuvrent avec tant d'abnégation et de dévouement, et d'humilité pour le bien des autres.

Ce numéro de téléphone est destiné aux personnes âgées et aux personnes handicapées victimes de maltraitance, aux témoins de telles situations ou aux aidants qui rencontrent des difficultés dans le soutien à apporter. Physique, psychique ou morale, la première des maltraitances des personnes âgées est l'indifférence, pire la condamnation à la solitude. Rompre avec l'isolement est rendu possible par les services d'ALMA. C'est l'histoire de cet homme âgé de 82 ans et qui, depuis neuf ans, appelle chaque mardi ALMA Paris pour retrouver une oreille bienveillante, qui saura par ailleurs mesurer les conséquences possibles d'un tel isolement : perte d'autonomie, mauvaise alimentation, stress, dépression, troubles du sommeil. Autant de problèmes qui peuvent entraîner à leur tour des problèmes de santé.

Mais la maltraitance des personnes âgées, c'est aussi la brutalité, les sévices, l'infantilisation, l'humiliation, le défaut de soins, la privation de droits ou encore des abus de confiance. Les chiffres donnés par ALMA parlent d'eux-mêmes, même si l'on n'a pas les chiffres parisiens. En 2010, sur 1.500 signalements, 30 % étaient de nature psychologique, 15 % de nature financière et 15 % de nature physique.

La majorité des cas seraient victimes de leurs proches à domicile. C'est l'histoire de cette grand-mère escroquée par son propre petit-fils. Mais de nombreux cas de maltraitance ont également lieu en institutions, notamment en maisons de retraite. Différents cas ont été rapportés par les médias. Cela va du repas retiré avant que la personne n'ait pris le temps de manger, entraînant des problèmes de dénutrition, à la cuillère enfoncée loin dans la cavité buccale pour aller plus vite, ou encore du peu d'hygiène prodigué et le non-respect de la pudeur.

L'un des slogans d'ALMA est : "La maltraitance est une réalité, il faut en parler". Sur près de 2.300 appels en 2010, 980 provenaient de la famille, 618 de la personne elle-même. Mais là où réside sans doute la difficulté, c'est d'oser témoigner et il est donc important de mieux informer.