interventions en Conseil de Paris

En allant sur le site jaccede.com, un site et une association que la Ville de Paris soutient, et dont les bénévoles font un travail remarquable en répertoriant depuis 2006 les lieux accessibles aux personnes handicapées, on peut d'un clic savoir quelle est la largeur de la porte d’entrée, si elle est à ouverture automatique ou manuelle, si la circulation est aisée dans les allées, si l’accès en fauteuil est possible partout, si les sanitaires aménagés, si le mobilier est amovible ou encore, si les trottoirs sont avec ou sans abaissé ...

J'ai donc écrit "Cinéma à Paris" et trouvé 63 établissements. Très bien ! Mais lorsque j'ai ajouté la mention "sanitaires aménagées pour personne à mobilité réduite", il n'en restait plus que 40. Avec accès en fauteuil partout, le chiffre est tombé à 23. En mentionnant "accès de plain-pied", on n'en trouvait plus que 11 et en ajoutant "portes à ouverture automatique", il n'en restait plus qu'un.

C'est dire si cette délibération DAC 1525, dont nous pouvons nous féliciter, va changer la donne et permettre à ces 13 établissements cinématographiques de se mettre, ni plus ni moins, en conformité avec la loi de 2005.

Il s'agit du Forum des images et de 12 salles de cinéma indépendantes et classées art et essai, comme le Nouveau Latina dans le 4e arrondissement, le club de l'Etoile dans le 17earrondissement, le Balzac dans le 8e arrondissement ou encore le Majestic Bastille dans le 11e arrondissement, pour ne citer que quelques exemples.

La subvention d'un montant total de 312.969 € est une participation aux dépenses de travaux liées à la mise en accessibilité de ces établissements aux personnes porteuses de handicaps moteurs ou sensoriels.

La mission cinéma de la Ville de Paris, avec l'appui de nos collègues Bruno JULLIARD et Bernard JOMIER, a mis en place un schéma directeur d'accessibilité des salles de cinéma parisiennes afin de répondre aux impératifs de la loi de février 2005.

Une loi qui, hélas, comme vous le savez, a du plomb dans l'aile. Beaucoup de choses ont été réalisées, mais 10 ans après cette loi, le compte n'y est pas. Je veux dire qu'aujourd'hui, avec cette délibération, nous nous donnons les moyens de la culture pour tous, une porte de musée, de cinéma, de restaurant, fermée aux handicapés, c'est tout simplement inadmissible.

Allons encore plus vite pour que Paris donne l'exemple !