interventions en conseil de Paris

1er octobre 2014

Je souhaitais intervenir sur cette délibération car elle concerne la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), ce lieu unique destiné à faciliter les démarches des personnes handicapées.
(...) Différentes applications permettent la gestion des aides sociales dans le domaine de la solidarité et de l’insertion, celle des aides sociales légales envers les personnes âgées et les personnes handicapées parisiennes, mais également la mise en œuvre de la télégestion et la dématérialisation des paiements des plans d’aides départementaux par la mise en œuvre des Chèques Emploi Service universel (CESU).

· Les demandes à la MDPH sont multiples, cela va de la carte d’invalidité carte de stationnement à l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé
· de la prestation de compensation du handicap à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)
· Il peut s’agir d’une demande d’auxiliaire de vie scolaire ou encore de transport scolaire ou étudiant …
Après étude des dossiers par la MDPH, c’est la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui décide de l'attribution des aides et des prestations.
Celle-ci comme le prévoit la loi doit rendre son avis dans un délai maximum de 4 mois.
Mais force est de constater que ce délai est très et trop souvent dépassé, il n’est pas rare d’attendre 1 an pour obtenir une carte invalidité ou stationnement handicapé.
Selon l’Association des Paralysés de France, le temps d’instruction des demandeurs peut même atteindre 18 mois et ce à n’en point douter malgré la meilleure volonté des équipes de la MDPH surement submergées par les demandes.
Le problème est que cela se fait au détriment des personnes porteuses de handicap en attente d’une réponse urgente.
Nous nous devons de faire en sorte que la Maison Départementale des Personnes Handicapées soit en mesure de mieux répondre aux demandes fussent-elles nombreuses car ces délais trop longs, ces absences de réponses sont entendues par les personnes concernées comme du mépris et de l’indifférence.
Avec le report de la loi de l’accessibilité, la France hélas ne sera pas au rendez-vous de janvier 2015.
Paris doit tout faire pour montrer l’exemple et cela passe notamment par l’efficacité de sa Maison Départementale des Personnes Handicapées.